FRANçOIS CHOLé
 
Fiche personnelle
Nom : François
Anniversaire : 19 Mai
Profession: Pianiste
Ses musiciens préférés: Debussy, Ravel et Chopin
Livre préféré :Comme sur des roulettes ! 
Loisirs préférés: Pêche et chasse
Citation préférée : Lorem ipsum dolor sit amet consectetuer adipiscing.
Avertissement
Zone interdite
 

François Cholé est né le 19 mai 1906 à Saint-Dié. Son père était représentant commercial de la maison de textile François Hans de Gérardmer. Ce dernier le considérait un peu comme un fils.


Ses études musicales


Sa mère lui fait enseigner le piano très jeune  à Saint-Dié. La guerre de 1914-1918 met le front aux portes de Saint-Dié, la famille est évacuée et se fixe à Toulouse. Il entre au conservatoire de Toulouse et obtient un 1er Prix en 1917, après deux ans d'études, il a 11 ans.


Un peu plus tard il entre au conservatoire de Paris dans la classe de Marguerite Long. (après 1920, M.Long eut la classe de piano de 1920 à 1940).

Paul Vidal et Lucien Capet sont ses professeurs d'harmonie et de musique d'ensemble.

En 1925 le jury lui refuse son 1er prix, jugeant son interprétation de la Mephisto valse de Liszt trop identique à celle d'Yves Nath, pianiste vedette  de l'époque à Paris.

L'année suivante, 1926, il obtient brillamment son premier prix, 1er nommé: C'est Maurice Ravel, président du jury qui le lui remet.


Il fit son service militaire au 151ème régiment d'infanterie à Coblence de 1927 à 1929.


les concerts


Libéré des obligations militaires il entame aussitôt une carrière de concertiste et retrouve le célèbre violoniste et compositeur Georges Enesco qu'il avait connu en 1926 au conservatoire.

De 1929 à 1939, ils donnent  ensemble plus de 360 concerts. Ils auront encore quelques occasions de jouer ensemble après la guerre.

Bernard Gavoty rapportera cette parole d'Enesco:" quand je joue, je fais de mon mieux, avec Cholé je fais mieux".


Soliste il joue aussi avec de grands ensembles symphoniques comme les Concerts Lamoureux, ou l'Orchestre de la radiodiffusion française.

On le trouve également comme accompagnateur dans des récitals de chant, et dans des concerts de musique de chambre.


Ses tournées le mènent dans toutes les grandes villes de France et dans la plupart des grandes capitales d'Europe.



Représentant de l'école française de piano, il s' attache à promouvoir la musique contemporaine, Messiaen, Debussy, Ravel, de Falla, Enesco, Prokofief, Milhaud, tout en restant l'interprète du répertoire romantique, et plus intimement celui de Frédéric Chopin.


Parmi ses morceaux préférés, on note  Préludes et Pour le piano de Debussy,   Gaspard de la nuit et Valses nobles et sentimentales de Ravel, ...) ainsi que les  Ballades, les Scherzi, et la Fantaisie de Chopin.


La Guerre


La seconde guerre mondiale bien sur, suspend cette belle carrière. Agent de liaison dans la Résistance, il échappe de peu à la déportation.

En 1944 il épouse Paulette Larger qui lui donnera deux enfants, Marie-Geneviève et Jean-François.

A la Libération, frappé par le malheur de ses compatriotes déodatiens dont la ville fut sinistrée à 90% il donne une tournée de trente-six récitals afin de contribuer à leur apporter une aide de première urgence.


L'après guerre


Il reprend ses tournées de concert au rythme de 60 à 80  récitals par an, dont une en 1949 consacrée au centenaire de la mort de Chopin.

C'est aussi la période où on peut l'entendre dans des concerts à la radio.


Il fonde le Trio de Strasbourg avec Alfred Grégoire et Roger Glineur  avec lequel il donne de nombreux concerts.


En 1955, lors d'une funeste partie de chasse aux perdreaux, François Cholé se fait mordre à la main par un chien. Le tendon du majeur de la main droite est sectionné. Les soins, d'abord inadaptés puis corrigés ne peuvent éviter d'entamer sa virtuosité, mettant fin à sa carrière de concertiste.


L'enseignement du piano


Il fit alors partager son enthousiasme pour la musique à des centaines d'élèves, tant privés qu'au conservatoire de Nancy où il enseignera pendant 17 ans, de 1958 à 1975.

Professeur exigeant il savait  prodiguer des conseils avisés pour l'interprétation tout en respectant la personnalité de l'élève et lui insufflant le désir de se dépasser.



Beaucoup sont devenus des pianistes talentueux et enseignent dans les conservatoires, par exemple: son fils Jean François Cholé, Michel Beroff,  Bruno Faivre, Jean Kerner, Corinne Kloska, Michel Muller, Benoit Colin, ... etc



Beaucoup d'amis


Homme de contact et d'une grande générosité, il avait d'innombrables amis dans tous les milieux et dans toute la France. Pour ne citer que ses amis musiciens les plus proches, notons  Ravel, Cortot, Messiaen, Ciampi, Yves Nat, Casadessus, Enesco, Niedzielski, Reuschel, Max d'Ollone, Cziffra, Menuhin, Giesking, Samson François, ... etc




Les honneurs



 

Son talent fut distingué par l'attribution de la Légion d'honneur dont il fut fait chevalier en 1980,  Bernard Gavoty présidait la cérémonie.


La ville de Saint-Dié lui dédia la salle de spectacles du Musée Pierre Noël, inaugurée le 14 février 1997 , Jean-François Cholé y donnant un concert à la mémoire de son père.


François Cholé est décédé le 21 février 1991 à Saint-Dié des Vosges. Une grande foule d'amis et d'admirateurs était là pour lui rendre un dernier hommage.